Jacco Gardner, rêve éveillé

 

16687683564_0c408e5a82_o-2

 

Jacco Gardner est revenu en Mai avec un album plus rêveur et psychédélique encore que son premier opus, Cabinet of Curiosity, là où pourtant le titre Hypnophobia désigne l’excessive peur du sommeil. Depuis 2012 il a trouvé sa place parmi la scène psyché entre Morgan Delt, Temples et autres, notamment grâce à son single à succès Clear the Air. Ce frêle néerlandais fait presque tout lui-même, multi-instrumentaliste il jouerait tous les instruments sur scène si il le pouvait, faute d’y arriver, il s’est accompagné d’une fine équipe dont un claviériste enthousiasme (Frank Maston) et un batteur vivace (Nic Niggebrugge).

Sur cet LP les riffs sont enchanteurs, les guitares psychédéliques et la voix délavée. Son nouveau disque est, comme l’annonce la pochette de l’album qui ressemble à une affiche de film, une production cinématographique au décor surréaliste et merveilleux où l’on se perdrait à l’infini comme une sorte de rêve dans le rêve du rêve dont l’on aimerait qu’à moitié trouver l’issue, sans grand succès. Les morceaux sont longs et progressifs mais les refrains entraînants. Another You, Find Yourself et Hypnophobia sont les signatures de cet album transcendant. Vu en live au Club 100 et à Field Day, les sons du premier et du deuxième albums se sont entremêlés parfaitement entre ballades pop sixties et poèmes planants pour nous transporter vers l’extase auditive.

Plus de photos de son live au 100 Club ici

Chayma Mehenna

Crédit photo :  Lucie Zorzopian

Chayma Mehenna

Culture enthousiaste et passionnée d'arts et de musique particulièrement de garage et psych rock.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *